Santé

Symptome endométriose

 

Une femme sur dix est touchée par l’endométriose. C’est une maladie gynécologique qui est de plus en plus courante chez les femmes étant en âge de pouvoir procréer. Avec cette pathologie plusieurs organes peuvent être atteints c’est ce qu’on appelle des lésions. Ces mêmes lésions  peuvent amener à en ressortir plusieurs symptômes courants. Elle peut tout de même être complètement asymptomatique. C’est-à-dire que vous n’aurez aucunes douleurs et donc ne saurez pas que vous en êtes atteint. Douleurs pelviennes, règles abondantes etc… Vous l’aurez donc compris dans cet article vous retrouverez les principaux symptômes endométriose alertant, concernant l’endométriose. En parallèle nous vous conseillons de lire l’article réalisé précédemment il s’intitule « Qu’est ce que l’endométriose ?« 

Règles très douloureuses et endométriose

Pour commencer, il est important de savoir que chaque corps réagit à sa façon. Chez certaines femmes, les règles ne sont pas douloureuses, ou encore un peu douloureuses et enfin chez d’autres elles sont très douloureuses voire insupportables. Attention le fait d’avoir des règles dites « très douloureuses » ne veut pas forcément dire que vous êtes atteinte de l’endométriose. Cependant si durant cette période vous êtes clouées au lit au point de ne pouvoir faire aucuns efforts, que vos douleurs persistent face aux antalgiques type paracétamol et qu’à chaque période de menstrues venu la douleur est de plus en plus forte au point de vous priver d’avoir une vie normale alors là l’interrogation sera nécessaire.

En effet dans certains cas, la douleur va être permanente et va nécessiter des antalgiques plus puissants tel que la morphine. Les règles douloureuses de ce type ne sont surtout pas à prendre à la légère car elles sont souvent synonyme de pathologie sérieuse comme l’endométriose. Elles se caractérisent généralement par une forte sensation de brûlures dans le bas ventre. Ce sont des douleurs sévères qui peuvent survenir avant les règles, pendant les règles et entre les règles. Elles sont plus communément appelées les douleurs pelviennes; disposant d’une variation selon les femmes.

Douleurs pelviennes et endométriose

Comme vous pouvez le constater jusqu’à maintenant, la douleur est le signe phare de l’atteinte à l’endométriose. En effet les douleurs pendant les règles et celles qui sont appelées les douleurs pelviennes dites chronique sont les symptômes les plus fréquemment ressentie par les femmes souffrant de cette maladie ci. Les douleurs pelviennes sont des brûlures ressenties au niveau du pelvis c’est-à-dire au bas ventre et au-dessus des parties intimes. Elles peuvent être légères comme très intenses . Le fait de vivre ces douleurs pelviennes chroniques peut être dû à une importante aggravation de la maladie en question.

L’endométriose n’est pas forcément responsable des  douleurs pelviennes. Véritablement, d’autres pathologie aussi sévère telle que le syndrome des ovaires polykystiques ou encore la fibromyalgie. Cependant une étude scientifique démontre que 40% des femmes ayant des douleurs chroniques dans la région pelvienne seraient atteintes de l’endométriose.

Pour pouvoir soulager ces douleurs, nous vous conseillons fortement de consulter votre médecin qui vous prescrira sous doute des antalgiques ou des anti inflammatoires. Ils agiront sur vos douleurs en les atténuant. Votre médecin saura ce qu’il vous faut plus précisément pour vous soulager.

 

Douleurs pendant les rapports, un symptôme de l’endométriose ?

Restons dans le thème de la douleur. La femme atteinte d’endométriose doit dans la plupart des cas faire face à une dyspareunie, c’est la douleur ressentie lors des rapports sexuels. Ce sont des douleurs ressenti au niveau du bas ventre lorsqu’il y a pénétration durant les rapports sexuels. Elle est causée par des lésions se trouvant près du vagin. Ce symptôme est l’un des symptômes majeurs qui permet de pouvoir diagnostiquer l’endométriose. Ces douleurs peuvent survenir dès les premiers rapports comme bien plus tard. Elles peuvent être très variables, et ainsi  provoquer une gêne plus ou moins imposante et aussi aller jusqu’à l’impossibilité à avoir des rapports sexuels a ne surtout pas confondre avec le vaginisme qui lui est une contraction musculaire.

Ces douleurs vont pouvoir aussi causer dans certains cas l’infertilité, ce qui peut être un gros problèmes dans une relation de couple. C’est pour cela qu’il faut en parler à des spécialistes, il faut oser et ne pas avoir honte. Nous vous conseillons aussi d’en discuter avec votre conjoint pour préserver votre vie intime et ne pas mettre en péril votre relation de couple. En énumérant déjà ces symptômes à votre médecin il devra automatiquement s’orienter vers le diagnostic d’une éventuelle endométriose.

Infertilité et endométriose

Laissons la douleur de côté pour un petit moment, on fait un détour par l’infertilité. Bien que plusieurs études ont été réalisées afin de comprendre le lien entre l’endométriose et  l’infertilité c’est-à-dire l’impossibilité à pouvoir procréer; aucunes réponses n’a été trouvées. A ce jour, ce lien constitue un véritable mystère pour la médecine.

A présent entrons dans le vif du sujet, c’est généralement lors de tests réalisés autours de l’infertilité que l’endométriose est enfin diagnostiquée. Une estimation de 50% des femmes qui sont atteintes d’endométriose présente  de sérieux troubles liés à la fertilité. Si vous avez des rapports avec votre conjoint bien entendu « non protégé » depuis quelque temps et qu’ aucun signe de grossesse n’est présent, vous pouvez vraisemblablement être atteinte d’infertilité en rapport avec l’endométriose.

Dans le cas où la femme est atteinte de cette maladie on associe directement cela à « je ne pourrai pas avoir d’enfant » or c’est faux toutes les femmes étant atteinte de l’endométriose ne sont pas forcément concernées. Dès l’instant où l’endométriose est traitée, il existe une possibilité à la grossesse ainsi que de pouvoir donner la vie et lorsqu’elle est présente il existe d’autres alternatives auxquelles vous pouvez avoir recours.

 

  Grossesse et endométriose c’est possible ?

La grossesse est tout à fait possible même si vous êtes atteinte d’une endométriose cependant sa variation de possibilité varie dans certains cas.

En effet il sera plus compliqué pour une femme étant atteinte de dyspareunie de vivre une grossesse qu’une femme étant asymptomatique par exemple.

Étant donné que l’endométriose ne possède pas un environnement totalement ouvert et favorable à la grossesse, les médecins recommandent de ne pas attendre trop longtemps pour leurs premières grossesses. Pour une femme, souffrant d’endométriose la reproduction peut avoir des risques d’affaiblissements.

Quelles alternatives à la grossesse en cas d’endométriose ? 

Même si une grossesse doit s’avérer compliquée pour vous à vivre, ne soyez pas désespérée. Deux alternatives se présentent à vous comme par exemple l’adoption. Ou sinon vous pouvez avoir recours aux assistances médicales telles que la FIV(fécondation In vitro) ou encore l’AMP qui est une assistance pour pouvoir procréer malgré les difficultés . Encore une fois ces méthodes sont existantes et possibles mais il vaut mieux avoir recours à l’avis d’un médecin ou vos suggestions seront discutées et écoutées.

 

Règles abondantes et endométriose

On a parlé de douleurs lors des menstrues mais il y a aussi l’abondance. C’est-à-dire la fréquence des écoulements du sang durant la période. Lorsqu’on souffre d’endométriose, dans la plupart des cas les règles sont abondantes. Au point de devoir se changer hygiéniquement parlant plusieurs fois par heure. Cette maladie peut causer d’importantes hémorragies anormales pendant les règles quand  celles-ci font preuve d’abondance et dure dans le temps. Dans ce cas on parlera de ménorragie.

Ce type de règles se manifestent

  • Par la perte d’important caillots de sang plus ou moins gros
  • Par la durée que dure votre période de saignement. Si elle dure plus de 7 jours ce n’est pas bon signe…
  • Et enfin si vous perdez un important nombre de litre de sang (on en revient au fait de devoir changer de serviettes toutes les heures)

C’est un facteur à ne pas négliger non plus car très présent chez les femmes portant l’endométriose.

 

Les saignements hors menstruation

Généralement moins abondant que durant les règles, il arrive que les personnes étant atteintes d’endométriose fassent face à des saignements entre les règles. C’est le spotting. Il se peut que ces saignements soient abondants avec la présence de caillots de sang. On parlera dans ce cas de métrorragie. Ces mêmes saignements peuvent aussi causer des contractions de l’utérus, ce qui amènera à devoir supporter des douleurs. Ils sont aussi la cause de l’envahissement du muscle de l’utérus? c’est ce qu’on appelle l’endométriose interne.

Les jeunes femmes peuvent aussi être atteintes d’endométriose. Cependant ce symptôme d’endométriose interne va concerner plus généralement les femmes plus âgées (40 ans).

 

Constipation et Diarrhée

Plusieurs femmes atteintes de l’endométriose se plaignent d’une alternance entre constipation et diarrhée. Cette pathologie peut apporter plusieurs troubles digestifs et plusieurs troubles liés au transit. On parlera ici de d’endométriose digestive lorsque celle-ci se développe sur les intestin, le rectum etc…Un grand pourcentage de femme souffrant d’endométriose souffre de symptômes digestifs.

Cette forme d’endométriose reste très handicapante pour les femmes et porte un gros impact sur leur train de vie. Dans le cas d’une endométriose digestive il peut y avoir d’importantes lésions qui vont infiltrer les tissus digestifs et causer des occlusions digestives. Tout cela peut mener jusqu’à avoir recours à une intervention chirurgicale. Elle devra être dirigée par un chirurgien spécialiste dans les pathologies intestinales et par un chirurgien gynécologue. Ils devront quant à eux avoir une certaine connaissance sur la maladie.

Il peut y avoir des complications si cette opération doit avoir lieu…

 

Brûlures lors des urines

C’est aussi une forme d’endométriose qui reste très handicapante pour la femme. Ce sont des symptômes qui sont semblables à ceux d’une infection urinaire. Vous pouvez dans ce cas avoir une envie fréquente d’uriner et avoir des difficultés quand l’envie se présente. Une présence de douleur pelvienne et urinaire et enfin avoir du sang dans vos urines. On parle ici d’endométriose vésicale ou urétérale. Cette forme d’endométriose peut s’avérer  très dangereuse si les urines s’accumulent. Ce qui provoquerait une importante pression au niveau du rein. Pour lutter, ce sera aussi sous intervention chirurgicale en présence de médecin (urologue et chirurgien gynécologique). Des risques restent quand même présents si l’intervention a lieu.

Fatigue chronique et endométriose

La femme étant atteinte de cette maladie peut-être amener à devoir faire face à une importante fatigue constante et chronique. Cette fatigue, pourrait se justifier du fait que pour lutter contre les différentes douleurs la femme doit puiser dans ses ressources et ses réserves afin de pouvoir tenir. Dans certains cas, il n’y a pas de temps de repos puisque il y a des symptômes chroniques. Cette maladie peut aussi causer des réveils nocturnes donc envenimer la d’autant plus la fatigue.

De plus la prise de certains médicaments ou encore l’intervention chirurgicale ainsi que la succession d’hormones dans certains cas peut amener à se sentir constamment épuisé.

Des symptômes un peu moins fréquents de l’endométriose

Le mal de dos et le mal d’épaule restent des symptômes, beaucoup moins fréquent chez les femmes atteintes d’endométriose que ceux cités précédemment. Cependant si une femme atteinte de cette maladie présente certains des symptômes ci-dessus et qu’elle se plaint de douleurs lombaires et de douleurs à l’épaule il ne faut pas prendre ses dires à la légère, elle doit être entendu et prise au sérieux. Ces symptômes sont tout aussi importants bien que moins fréquents.

Ici ce sont plus généralement des lésions d’endométriose superficielles.

A savoir:

A savoir que l’endométriose n’est pas facile à vivre au quotidien pour une femme. Tant physiquement que psychologiquement, c’est une maladie qui reste très difficile à affronter d’autant plus si elles ne se sentent ni comprises ni écoutées.

Il est très important de prendre en compte qu’une femme souffrant de cette maladie et présentant de lourds symptômes ne peut pas avoir le même train de vie qu’une femme étant en bonne santé ou alors étant atteinte mais asymptomatique. L’endométriose peut indirectement isoler la personne qui en est atteinte.

Il reste bon de savoir aussi que c’est une pathologie beaucoup prise à la légère. Elle présente aussi un important manque de considération de la part des personnes du milieu médical. Elle reste souvent confrontée à des retards de diagnostics venant des médecins.

Durant vos consultations, que ce soit auprès de votre gynécologue ou votre médecin traitant, n’ayez pas honte.  Il faut en parler et ne négliger aucuns symptômes qui se présente à vous. Osez parler de ce que vous traversez aussi petit soit le symptôme et la douleur.  Parler ? C’est éviter tous risques que la maladie s’empire.

About Pauline

Ouvrir le chat
1
Besoin d'aide ?
Salut 💚,

Tu peux tout me dire sur WhatsApp
Nous allons te répondre au plus vite!

Cordialement sur la bouche 💚🍃