Non classé

Séné et ses bienfaits

Nous allons parler du Séné et ses bienfaits

Le séné et ses bienfaits

Aviez-vous déjà entendu parler du séné ? Il s’agit d’une espèce de petits arbustes de la famille des légumineuses Caesalpiniaceae, ou des Fabaceae, sous-famille des Caesalpinioideae, selon la classification phylogénétique.

Son nom scientifique est Senna alexandrina. C’est une plante qui a connu son origine en Asie et en Afrique Subsaharienne. Durant la civilisation égyptienne, le séné, connu puis utilisé par les médecins égyptiens en association avec l’aloès pour faire des lavages intestinaux.

C’est vrai que les matériels ne semblaient pas aussi sophistiqués comme ce qui existe de nos jours mais ils arrivaient à introduire dans l’anus le remède fabriqué avec le séné grâce à des branches de roseaux. À ne pas reproduire chez soi.

Au XIIIe siècle, le médecin grec Actuarius mentionna pour la première fois le séné comme laxatif dans l’un de ses ouvrages. On a également découvert qu’au XIIIe siècle, un médecin grec Actuarius a commencé à prescrire le séné comme laxatif dans l’un de ses ouvrages.

A partir de la Renaissance, la population considéra le séné comme le meilleur remède contre la constipation en Europe. L’histoire témoigne que les marins à l’époque du 18ème siècle ont populairement fait usage de la plante comme purgatif et astringent.

Le séné devient alors un élément incontournable dans la pharmacopée maritime occidentale de l’époque.

Le commerce des arabes au moyen âge a permis d’introduire le séné en Occident. Aujourd’hui, l’Inde est devenu le plus gros producteur et exportateur des feuilles et des gousses de séné dans le monde.

Grâce à cet article, nous allons voir d’une façon plus approfondie les aspects particuliers du séné du point de vue botanique. Ses vertus médicinales, son mode d’utilisation, ses contre-indications, ses effets indésirables et ses interactions avec d’autres substances.

Description botanique du séné :

Le séné est une plante buissonnante atteignant environ 60cm de hauteur. Sa tige verticale, de section circulaire, est de couleur vert pâle.

Ses longues branches se développent latéralement et portent quatre ou cinq paires de feuilles glabres de forme ovoïde et allongée.

Le séné possède des petites fleurs jaunes groupées en épis denses. Elle possède aussi des gousses allongées et membraneuses contenant environ six graines toxiques. Une anecdote raconte que les feuilles dégageaient une odeur de cacahuète après friction. Une fois séchées au soleil, elles finissent réduites en poudre puis utilisées telle quelle ou transformées en extrait liquide.

L’intestin est l’organe qui nous permet d’absorber les nutriments. Indispensables à la croissance, au développement et à l’entretien de notre organisme.

feuille de sene

Propriétés médicinales du séné :

Le séné est un arbuste dont les rameaux et les fleurs sont principalement connus et utilisés en phytothérapie pour lutter contre les problèmes de constipation. Il contient des principes actifs qui lui confèrent une propriété de puissant laxatif. Les feuilles possèdent une teneur riche en flavonoïdes, en dérivés naphtaléniques et en anthracénique B. Les gousses sont riches en mucilage, et contiennent les dérivés naturels de l’anthraquinone, notamment les sennosides A et B, qui agissent de façon positive sur la flore intestinale et permettent de stimuler le transit.

C’est le meilleur remède pour lutter contre la constipation et les troubles digestifs. On prescrit le séné comme purgatif intestinal utilisé avant de passer certains examens médicaux radiologiques à l’exemple de la coloscopie. Notons que le séné favorise ainsi le bon fonctionnement de l’intestin. En effet, les bactéries de la flore intestinale contenues dans le côlon digèrent les sennosides, qui vont libérer des anthraquinones. Ces anthraquinones agissent sur le transit intestinal de deux manières :

  • Ce sont des composés hydrophiles : en d’autres termes, ils ont une affinité pour l’eau et de ce fait contribue à retenir l’eau dans les aliments digérés. Cela empêche le durcissement des selles et facilite leur transit vers la sortie du côlon.
  • Ils accélèrent le péristaltisme c’est-à-dire les contractions musculaires de notre système digestif. Ces mouvements commencent à partir des parois de l’œsophage et se répercutent au long de l’intestin grêle et du côlon. Cela permet ainsi la propulsion et la progression des aliments dans les différents niveaux du tube digestif.

Par la suite, il se charge de l’élimination des déchets et des toxines produits dans notre corps. De ce fait, un bon fonctionnement de l’intestin est le gage d’une bonne santé et de notre bien-être général. Dans les cas de constipations chroniques, les spécialistes en entérologie recommandent le séné comme laxatif afin de réduire et de soulager les crises d’hémorroïdes. Dans la médecine traditionnelle indienne, le séné reste très utilisé pour guérir les maladies hépatiques comme la jaunisse, la fièvre typhoïde, l’insuffisance des globules rouges sains dans le sang.

Comment utiliser le séné ?

Il existe différentes manières d’utiliser le séné. La majorité des adeptes de la médecine traditionnelle utilisent le séné sous formes d’infusions en privilégiant surtout les gousses. De nos jours, la poudre obtenue avec les feuilles séchées pour ce transformée en médicaments. Elle reste vendue dans les pharmacies sous forme de gélules ou de granulés. La dose recommandée en sennosides ou principes actifs du séné ne doit pas dépasser 30mg par jour! pour le traitement d’un adulte ou d’un enfant de plus de douze ans. Cela équivaut à 0,5 à 2g de la plante entière.

L’Organisation Mondiale de la Santé préconise l’utilisation des feuilles et des fruits du séné comme un traitement normal de la constipation occasionnelle pendant une durée limitée et sous surveillance médicale. La constipation occasionnelle n’est pas une maladie mais un symptôme. Elle est la conséquence d’une alimentation déséquilibrée pauvre en fibres, d’une hydratation insuffisante, du stress ou d’un manque d’exercice. La plante peut s’utiliser en vue d’un remède rapide et efficace. Dans ce cas, si la constipation persiste pendant un délai de quatre jours, elle pourrait signifier la présence d’une pathologie plus sérieuse. Il faudra alors envisager une consultation médicale supplémentaire. Le séné est un puissant laxatif! et il n’est pas recommandé de l’utiliser au-delà de 10 jours afin de ne pas perturber l’équilibre hydrominéral.

Quelles sont les contre-indications à l’usage du séné ?

Une personne atteinte de constipation chronique ou souffrant de douleurs abdominales de causes encore inconnues, ou d’inflammations du colon ne peut pas prendre du séné de peur d’aggraver une anomalie déjà installée. Comme il a été mentionné plus haut, le séné limite l’absorption de l’eau dans les intestins. Ce phénomène accompagne la réduction de la teneur en sodium et en potassium dans le sang. Fortement déconseillé chez les personnes qui souffrent de diarrhées, de pertes d’eau importantes, de carences en électrolytes comme le sodium et le potassium à l’origine d’une déshydratation sérieuse. Globalement il reste aussi interdit d’utiliser le séné chez des personnes présentant des pathologies cardiaques.

Il ne peut pas s’utiliser chez les enfants de moins de 12 ans. En 2017, des rapports de brûlures de siège d’enfants semblables à des brûlures par un liquide chaud de 2ème degré ont été enregistrés au centre régional de pharmacovigilance de Nancy. Après enquête, il a été découvert que la prise de tisane de séné chez les jeunes enfants provoquaient des brûlures de siège à cause des effets irritants des anthraquinones sur la peau surtout quand les couches humides tardaient trop longtemps à être changées. Il n’est pas conseillé chez les femmes enceintes ou allaitantes de prendre du séné pour éviter toute répercussion à la santé du nourrisson parce que des traces de sennosides peuvent passer par le lait maternel.

Le séné peut-il produire des effets indésirables ?

Attention ! L’utilisation prolongée du séné peut conduire à des anomalies de l’absorption, des douleurs abdominales et de la diarrhée. Cette déshydratation importante produit un impact négatif sur le bon fonctionnement du système cardiaque. Les électrolytes comme le sodium et le potassium jouent un rôle important dans la contraction des muscles lisses cardiaques.

Un risque de dépendance peut aussi survenir parce que l’organisme aura la mauvaise habitude de dépendre de la présence des anthraquinones pour déclencher les mouvements de contractions intestinales. Si le besoin de laxatif régulier n’est pas satisfait, cela pourrait entraîner une constipation plus grave. Similairement, un surdosage en sennosides peut provoquer une diarrhée et une déshydratation sévère, des hépatites toxiques et des maladies cardio-vasculaires chez des personnes âgées. La prise de séné peut avoir un effet négatif sur le système urinaire et provoquer chez certains individus une hématurie. C’est-à-dire la présence de sang ou la présence d’albumine connue sous le nom de albuminerie dans les urines. La couleur de l’urine peut alors virer au brun rougeâtre.

Est-il possible de prendre du séné avec d’autres substances ?

La prise de séné doit toujours se faire sur avis médical puisqu’il interagit avec de nombreux médicaments. Ils pourraient rendre les traitements soit inefficaces, soit trop puissants. Les personnes en traitement pour troubles cardiaques ou d’insuffisance rénale doivent impérativement consulter leur médecin avant de prendre du séné. Une personne suivant une contraception devrait s’abstenir de prendre du séné parce que les anthraquinones agissant sur le transit intestinal réduisent l’absorption des hormones contenues dans les pilules contraceptives.

Vous prévoyez également de faire des contrôles de tests urinaires? il est préférable de ne pas ingérer du séné. Il peut fausser les résultats des teneurs en urobilinogène et en œstrogènes! qui sont des marqueurs d’anomalies hépatiques ou de maladies hémolytiques comme l’anémie. Il n’est pas nécessaire de l’associer avec d’autres plantes comme l’aloès, la rhubarbe de Chine qui intensifie ses effets. Donc il faut donc faire attention.

A SAVOIR :

La digestion reste une part importante du processus de santé. Éviter les gastro ! Beaucoup trop irritable pour notre corps. Employez un régime alimentaire strict. La preuve c’est que des études montrent que les muscles de l’abdomen jouent un rôle sur la digestion, donc pratique une activité physique. Opter pour quelques tisanes par semaine. Digérer sans trop bouger. N’hésitez pas à prendre en photo vos selles pour faire un calendrier de votre activité fécale afin de comprendre votre alimentation & votre appareil digestif.

Un verre d’eau peut parfois vous aider. L’anus est composé de muqueuses, si ca pique c’est mauvais signe! Soyez attentif à tout vomissement et ballonnement. Les crampes et ballonnements ne sont pas normaux n’acceptez pas cet inconfort ! Prenez des aliments probiotiques, votre estomac en a besoin. Évacuer avec des positions raisonnables.

Privatiser des remèdes naturels, chaque aliment doit bien être choisi. La prise régulière d’anti-inflammatoires est déconseillée. Votre pharmacien c’est pas Dieu et peut parfois se tromper ! Renseignez vous un maximum. Renforcer votre ceinture abdominale, cela facilite la défécation rectale, cela élimine la paresse intestinale. A la poubelle les fast-foods et leurs effets secondaires! Egalement manger des aliments riches en fibres. De même le magnésium est aussi une bonne arme, en cas de sang dans les selles contacter immédiatement un médecin.

Mangez des fruits et légumes riches en vitamines. En cas de forte nausées allé a l’hôpital.

About Khalil

Ouvrir le chat
1
Besoin d'aide ?
Salut 💚,

Tu peux tout me dire sur WhatsApp
Nous allons te répondre au plus vite!

Cordialement sur la bouche 💚🍃